fbpx

Les fœtus humains ont des muscles de lézards qu’ils perdent avant la nais­sance

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 2 octobre 2019
Crédits : Rui Diogo, Nata­lia Siomava et Yorick Gitton

L’évo­lu­tion est jonchée de chan­ge­ments et d’im­passes. Appe­lées struc­tures vesti­giales, certaines parties du corps – comme le coccyx – dispa­raissent un peu, voire complè­te­ment. Dans une étude publiée publiée le 1er octobre dans la revue Deve­lop­ment, trois cher­cheurs·euses franco-améri­cains ont réalisé que les foetus humains possèdent des muscles vieux de 250 millions d’an­nées qui dispa­raissent ou fusionnent au cours du déve­lop­pe­ment, mais que possèdent toujours les lézards, explique la BBC.

En obser­vant un foetus âgé de sept semaines, iels ont réalisé qu’iels pouvaient iden­ti­fier 30 muscles indi­vi­duels dans sa main et son pied. Mais cinq semaines plus tard, un tiers de ces muscles avaient disparu ou avaient fusionné entre eux. Une paire d’entre eux, les dorso­mé­ta­car­pales, a beau­coup intri­gué les scien­ti­fiques. Car si les lézards et les sala­mandres possèdent toujours ces muscles du dos de la main aujourd’­hui, ils ont disparu du corps des êtres humains adultes il y a plus de 250 millions d’an­nées, lors de la sépa­ra­tion entre les reptiles et les mammi­fères dans l’évo­lu­tion.

« Nous compre­nons mieux le déve­lop­pe­ment précoce des pois­sons, des grenouilles, du poulet et des souris que celui de notre propre espèce », s’ex­clame Rui Diogo, le cher­cheur qui a dirigé cette étude. Les connais­sances concer­nant la forma­tion de ces parties vesti­giales étant peu précises jusqu’a­lors, les auteur·e·s de la présente étude ont fait appel à des tech­niques avan­cées d’ima­ge­rie 3D, afin d’éta­blir un schéma clair de la crois­sance initiale des membres du corps humain et de la puis­sante évolu­tion en action.

Sources : BBC/Deve­lop­ment

Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
free online course

PLUS DE SCIENCE