fbpx

Les œufs d’oi­seaux peuvent commu­niquer entre eux dans le nid

par   Suzanne Jovet   | 23 juillet 2019
Crédit : Maxppp

Dans une nouvelle étude publiée dans Nature le 22 juillet 2019, deux scien­ti­fiques de l’uni­ver­sité de Vigo, en Espagne, démontrent que les œufs d’oi­seaux sont capables de commu­niquer entre eux et ainsi aver­tir leurs pairs d’un danger poten­tiel. « Nos résul­tats montrent clai­re­ment que les embryons d’oi­seaux échangent des infor­ma­tions précieuses, proba­ble­ment sur le risque de préda­tion, avec leurs frères et sœurs », déclarent les cher­cheurs.

Le duo a recueilli des œufs de goélands sur l’île espa­gnole de Sálvora, qui regorge de nombreux préda­teurs. Ils ont ensuite placé les œufs par groupes de trois dans diffé­rentes couveuses. De chaque couvée, deux des trois œufs ont été reti­rés de la couveuse pour être expo­sés au rugis­se­ment d’un préda­teur. Une fois repla­cés dans la couveuse, les scien­ti­fiques ont constaté que les œufs expo­sés aux bruits alar­mants avaient tendance à vibrer davan­tage. Les œufs, y compris ceux qui n’avaient pas été expo­sés aux nuisances sonores, ont mis plus de temps à éclore que la norme.

Une fois éclos, les cher­cheurs ont égale­ment montré que les oiseaux avaient déve­loppé de nouvelles carac­té­ris­tiques physio­lo­giques. En effet, les oiseaux utili­sés lors de l’ex­pé­rience dispo­saient de niveaux plus élevés d’hor­mones de stress, moins de copies du génome mito­chon­drial par cellule ou d’une jambe plus courte. L’étude met ainsi en évidence le fait que les oiseaux peuvent s’adap­ter à leur envi­ron­ne­ment avant même leur nais­sance.

Source : Nature

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
online free course

PLUS DE SCIENCE