L’ex­plo­sion de ce météore au-dessus de la Russie a été dix fois plus puis­sante qu’Hi­ro­shima

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 18 mars 2019
Crédits : NASA/Victor Tanger­mann

L’ex­plo­sion s’est produite au-dessus de la mer de Béring, en Russie. Le Jet Propul­sion Lab (JPL) de la NASA révé­lait le 15 mars que le 18 décembre dernier, un météore a explosé dans l’at­mo­sphère terrestre, libé­rant plus de dix fois plus d’éner­gie que la bombe atomique larguée sur Hiro­shima en 1945.

Le phéno­mène était passé inaperçu jusqu’à présent à cause de son isole­ment, mais il a fina­le­ment été repéré par le satel­lite japo­nais Hima­wari. La boule de feu a péné­tré dans l’at­mo­sphère terrestre à une vitesse de 32 km/s. Elle a explosé à 25,6 km au-dessus de la surface de la Terre, libé­rant 173 kilo­tonnes d’éner­gie. La bombe Little Boy d’Hi­ro­shima était d’une puis­sance de 15 kilo­tonnes.

On est encore loin du météore de Tche­lia­binsk, malgré tout. Le 15 février 2013, cette boule de feu avait traversé le ciel du sud de l’Ou­ral, avant de se frag­men­ter dans l’at­mo­sphère, libé­rant 440 kilo­tonnes d’éner­gie et créant une violente onde de choc. C’est à ce jour l’ex­plo­sion de météore la plus puis­sante jamais enre­gis­trée par le JPL. À se deman­der s’il est vrai­ment possible de prévoir les trajec­toires de météores pour s’en proté­ger

Source : NASA

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
download udemy paid course for free

PLUS DE SCIENCE