fbpx

L’un des derniers gorilles dos argenté tué par des chas­seurs en Ouganda

par   Servan Le Janne   | 12 juin 2020

En Ouganda, un des derniers gorilles de montagne à dos argenté a été tué avec un objet tran­chant. La police détient quatre suspects. Ils sont passibles de la peine de mort ou d’une amende de 4,8 millions d’eu­ros, rapporte la BBC ce vendredi 12 juin.

Rafiki avait autour de 25 ans et était le chef d’un groupe de 17 gorilles de montagne vivant dans le parc natio­nal Bwindi Impe­ne­trable. Il ne reste plus qu’un millier de singes de cette espèce selon l’Uganda Wild­life Autho­rity (UWA).

« La mort de Rafiki désta­bi­lise le groupe et il y a une chance pour qu’il se désin­tègre », déplore Bashir Hangi, de l’UWA. Si un gorille sauvage en prenait la tête, les primates pour­raient être tentés d’évi­ter les contacts avec les êtres humains.

Rafiki n’était pas effrayé par les humains, ce qui lui valait une grande popu­la­rité. Il a disparu le 1er juin et son corps a été décou­vert le lende­main. Un suspect a été retrouvé avec des équi­pe­ments de bracon­nage dans un village des envi­rons. Il a admis avoir tué le singe avec trois autres chas­seurs mais a prétexté s’être défendu contre une attaque.

Source : BBC

Plus de wild