fbpx

Un proto­type de ville martienne va être construit à Dubaï

par   Denis Hadzovic   | 12 juin 2020

Les archi­tectes du groupe danois Bjarke Ingels ont pour mission d’éla­bo­rer, puis de construire un proto­type de ville martienne. Elle sera construite dans le désert près de Dubaï, rappor­tait CNN jeudi 11 juin.

En 2017, les Émirats arabes unis ont annoncé un projet très ambi­tieux, celui de colo­ni­ser la planète rouge au cours des 100 prochaines années. Les archi­tectes sont déjà en train d’ima­gi­ner à quoi pour­rait ressem­bler une ville martienne et prévoient d’en construire une dans le désert de Dubaï.

Crédits : Dubai Media Office

Le projet de départ était de créer une ville de 176 000 m² dont la construc­tion coûte­rait envi­ron 120 millions d’eu­ros. Le plus gros défi est de créer un envi­ron­ne­ment capable de résis­ter aux condi­tions clima­tiques sur Mars, où la tempé­ra­ture est de –63°C en moyenne.

Mais pour Jona­than East­wood, direc­teur du Space Lab de l’Im­pe­rial College de Londres, ce projet dépasse le simple chal­lenge tech­no­lo­gique. « Je pense que le plus grand défi d’une présence durable sur Mars n’est pas tech­no­lo­gique ou scien­ti­fique, mais humain », explique-t-il.

Crédits : Dubai Media Office

La ques­tion n’est pas de simple­ment survivre sur une planète diffé­rente de la nôtre, mais de s’y déve­lop­per. Le groupe Ingels connaît les enjeux et prévoit de surpas­ser les obstacles de la planète rouge. La ville martienne sera donc compo­sée de biodômes pres­su­ri­sés recou­verts d’une membrane trans­pa­rente de poly­éthy­lène.

Crédits : Bjarke Ingels Group

Chacun des biodômes sera oxygéné par de l’air créé en appliquant de l’élec­tri­cité aux sols de glace. Enfin, la ville sera alimen­tée et chauf­fée grâce à l’éner­gie solaire. Les bâti­ments seront impri­més en 3D sous les dômes et les pièces à vivre seront construites à 6 mètres sous terre afin d’être proté­gées des radia­tions dange­reuses et des météo­rites. Le projet n’est encore que dans ses phases prépa­ra­toires, mais Ingels a déjà démon­tré comment sa ville serait adap­tée au désert de Dubai.

Source : CNN

Plus de turfu