fbpx

D’im­menses struc­tures non-iden­ti­fiées décou­vertes au centre de la Terre

par   Denis Hadzovic   | 12 juin 2020

Des scien­ti­fiques de l’uni­ver­sité du Mary­land ont décou­vert de mysté­rieuses struc­tures au centre de la Terre, à envi­ron 3 000 kilo­mètres sous nos pieds, rapporte Vice ce vendredi 12 juin.

Doyeon Kim, sismo­logue à l’uni­ver­sité du Mary­land, est l’au­teur prin­ci­pal de cette étude publiée jeudi dans la revue scien­ti­fique Science. Lui et son équipe expliquent avoir décou­vert une immense struc­ture encore incon­nue compo­sée d’un maté­riau dense, qui se situe à la fron­tière du noyau externe (le partie liquide du cœur de la Terre) et du manteau terrestre (la couche qui s’étend entre le noyau et la croûte terrestre).

Cette anoma­lie a été iden­ti­fiée pour la première fois sous les îles Marquises, l’un des cinq archi­pels de la Poly­né­sie française. Pour en venir à cette conclu­sion, les scien­ti­fiques ont regroupé et analysé les sismo­grammes enre­gis­trés durant des centaines de trem­ble­ments de terre qui ont eu lieu entre 1990 et 2018, grâce à un logi­ciel nommé Sequen­cer.

Crédits : D. KIM, V. LEKÍC, B. MÉNARD, D. BARON AND M. TAGHIZADEH-POPP

Plus de 7 000 mesures de trem­ble­ments de terre de magni­tude supé­rieure à 6,5 ont ainsi pu être trai­tés par Kim et son équipe. L’étude de ces données repré­sente une rare oppor­tu­nité d’ef­fec­tuer une nouvelle modé­li­sa­tion de la compo­si­tion interne de la Terre en la compa­rant au modèle exis­tant. C’est en étudiant les ondes de cisaille­ment (ondes S) qui voyagent entre le coeur de notre planète et le manteau terrestre que les sismo­logues ont fait cette décou­verte fasci­nante.

« Les ondes se diffractent le long de cette surface », explique Doyeon Kim. Lorsque les ondes S percutent ces struc­tures, elles produisent un écho qui indique la présence d’une anoma­lie dans cette zone. Il en exis­te­rait au moins deux s’éten­dant sur un millier de kilo­mètres, voire plus. Ces zones où les ondes S se déplacent à très faible vitesse sont appe­lées « super­pa­naches » par les scien­ti­fiques, et jusqu’à présent, personne ne sait de quel maté­riau dense elles sont faites. On parie sur du vibra­nium.

Source : Vice

Plus de mystère