Nous avions sous-estimé le nombre terro­ri­sant de colli­sions de trous noirs dans l’uni­vers

par   Ulyces   | 26 mai 2017

Crédit : SXS Grâce à de nouvelles tech­niques d’ana­lyse d’images, des astro­nomes ont récem­ment décou­vert ce qui ressemble à une quan­tité consé­quente de trous noirs binaires super­mas­sifs, augmen­tant le nombre de paires connues de 50 %. Un trou noir binaire se compose de deux trous noirs en orbite l’un autour de l’autre : un système haute­ment instable créé par la fusion de deux galaxies. Cette décou­verte est cruciale pour mieux comprendre la manière dont les trous noirs binaires se forment et comment les galaxies finissent par entrer en colli­sion. Ces décou­vertes ont été rendues publiques dans un rapport publié le 15 mai dernier. Ces nouveaux résul­tats donnent aux astro­nomes la possi­bi­lité d’ana­ly­ser cinq nouveaux duos de trous noirs. Au centre de leurs nouvelles recherches, la chasse aux noyaux actifs galac­tiques à double acti­vité (AGN). Ce terme tech­nique est utilisé pour dési­gner ce qui se forme lorsque deux trous noirs super­mas­sifs sont pris dans une spirale de mort après la colli­sion de leurs galaxies respec­tives. Selon l’hy­po­thèse actuelle la plus plau­sible, ces deux trous noirs se rappro­che­raient de plus en plus avant de s’écra­ser l’un contre l’autre pour former un trou noir super­mas­sif encore plus grand. Ces noyaux actifs se forment à partir d’une quan­tité massive de gaz et de pous­sière provoquée par cette spirale de la mort, ce qui amène le trou noir final « super­mas­si­fiant » à deve­nir plus lourd encore. Ils peuvent se former autour de n’im­porte quel trou noir, mais pour pouvoir réel­le­ment comprendre leur fonc­tion­ne­ment, les cher­cheurs ont besoin d’en trou­ver d’autres. « Notre modèle de l’uni­vers nous dit que les AGN devraient se trou­ver là, mais nous avons malheu­reu­se­ment échoué à les trou­ver », a confié Sara Elli­son, de l’uni­ver­sité de Victo­ria au Canada, à New Scien­tist. Une fois que les astro­nomes sauront où ils se trouvent, ils pour­ront étudier avec davan­tage de préci­sion comment ils évoluent et comment les trous noirs terro­ri­sants qui en résultent se déve­loppent. Sources : arXiv/New Scien­tist

Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
udemy course download free