Plan­ter mille milliards d’arbres pour­rait enrayer le réchauf­fe­ment clima­tique, d’après ces cher­cheurs

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 18 février 2019

Les arbres sont « notre arme la plus puis­sante dans la lutte contre le chan­ge­ment clima­tique », écrit une équipe de scien­ti­fiques. En l’at­tente d’une publi­ca­tion offi­cielle, les conclu­sions de leur étude ont été présen­tées lors de la réunion de l’As­so­cia­tion améri­caine pour le progrès de la science (AAAS) à Washing­ton, rapporte The Inde­pendent. Ils proposent de plan­ter 1,2 billion d’arbres pour réduire les émis­sions de CO2.

Selon les cher­cheurs, le nombre d’arbres sur la planète a long­temps été sous-estimé, de même que leur poten­tiel pour lutter contre le chan­ge­ment clima­tique et la perte de biodi­ver­sité. Dans une autre étude publiée en 2015, le scien­ti­fique britan­nique spécia­lisé dans l’éco­lo­gie des écosys­tèmes Thomas Crow­ther avait dévoilé une carte de la densité des arbres à l’échelle mondiale ainsi que le nombre total d’arbres sur Terre. À l’aide de données au sol et par satel­lite, il a pu esti­mer que la Terre est couverte de 3,04 billions d’arbres et que ce nombre a dimi­nué d’en­vi­ron 46 % depuis le début de la civi­li­sa­tion humaine.

Fort de ces préci­sions, Thomas Crow­ther a ainsi imaginé une façon d’en­rayer la marche du réchauf­fe­ment clima­tique avec les arbres. Pour la présente étude, avec ses collègues, il a donc ont suivi la même approche pour prédire le nombre d’arbres pouvant être plan­tés pour remplir chaque espace vide à travers le monde.

Leur ambi­tieuse analyse suggère qu’une restau­ra­tion massive des forêts à travers le monde pour­rait annu­ler une décen­nie d’émis­sions en aspi­rant le dioxyde de carbone et être ainsi plus effi­cace que toutes les solu­tions déjà envi­sa­gées, depuis l’éner­gie éolienne jusqu’à la réduc­tion des déchets. L’équipe a tenté d’es­ti­mer la quan­tité de carbone qui pour­rait être captée en plan­tant ces arbres.

« Avec 3 000 milliards d’arbres, il est ques­tion de 400 giga­tonnes actuel­le­ment, et si vous augmen­tiez cette capa­cité de 1 000 milliards d’arbres, cela équi­vaut à envi­ron des centaines de giga­tonnes captu­rées dans l’at­mo­sphère, soit au moins dix années d’émis­sions anthro­piques complè­te­ment anéan­ties », explique Crow­ther à The Inde­pendent.

Sources : Nature/The Inde­pendent

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
free online course

Plus de monde