fbpx

Une érup­tion en Alaska aurait donné nais­sance à l’Em­pire romain

par   Denis Hadzovic   | 25 juin 2020

Une équipe inter­na­tio­nale de scien­ti­fiques pense qu’une énorme érup­tion volca­nique a pu être à l’ori­gine de la chute de la Répu­blique romaine, à laquelle a succédé l’avè­ne­ment de l’Em­pire romain. L’érup­tion s’est produite en Alaska en 43 av. J.-C. et a été bapti­sée Okmok II, rappor­tait le Daily Mail lundi 22 juin.

En l’an 43 av. J.-C., le mont Okmok est entré en érup­tion et a provoqué un choc clima­tique massif qui a été ressenti aux quatre coins de la planète. Les parti­cules de cendres du volcan ont refroidi la Terre en limi­tant l’en­trée des radia­tions solaires dans notre atmo­sphère.

Ce refroi­dis­se­ment a parti­cu­liè­re­ment affecté la Médi­ter­ra­née, ce qui a causé le second été le plus froid en 2 500 ans. Les deux années qui ont suivi, des tempé­ra­tures glaciales ont été enre­gis­trées. Ce choc clima­tique a favo­risé la propa­ga­tion de mala­dies, a réduit la produc­tion agri­cole et a entraîné des famines autour de la Médi­ter­ra­née. Le manque de nour­ri­ture à Rome, ainsi que l’as­sas­si­nat de Jules César en 44 av. J.-C., a préci­pité la chute de la Répu­blique romaine et la nais­sance de l’Empire romain.

Dans leur étude, les cher­cheurs ont mené des analyses chimiques sur les cendres volca­niques retrou­vées dans la glace de l’Arc­tique. Elles ont démon­tré que les cendres prove­naient soit d’une autre érup­tion deux ans plus tôt, soit de l’érup­tion du mont Okmok. Cette deuxième possi­bi­lité est la plus plau­sible selon les cher­cheurs.

Après avoir comparé les empreintes chimiques des cendres retrou­vées dans la glace avec celles des volcans qui seraient entrés en érup­tion à cette époque, « il est clair que l’ori­gine de la retom­bée en 43 av. J.-C. était l’érup­tion Okmok II », déclare le Dr Gill Plun­kett, archéo­logue et co-auteur de l’étude. Une érup­tion qui a proba­ble­ment changé la face du monde à tout jamais.

Source : The Daily Mail

PLUS DE SCIENCE