fbpx

Vladi­mir Poutine veut mater le rap car ses trois piliers sont « le sexe, la drogue et la protes­ta­tion »

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 17 décembre 2018

Le président russe craint que le rap ne mène à une « dégra­da­tion » de son pays et souhai­te­rait donc le faire régu­ler. Samedi 15 décembre 2018, Vladi­mir Poutine s’est emparé du sujet lors d’une réunion de son conseil consul­ta­tif sur la culture et les arts, retrans­mise en direct, raconte Busi­ness Insi­der. « S’il est impos­sible de l’in­ter­dire, il faut le reprendre en main et le diri­ger d’une manière bien précise», a déclaré le président russe à propos du rap. 

Ses commen­taires sur le rap inter­viennent alors que l’ar­tiste Husky, connu pour dénon­cer la corrup­tion poli­tique, a été arrêté et empri­sonné 12 jours pour « hooli­ga­nisme ». Le rappeur a en effet donné un concert sauvage sur le toit d’une voiture, le 21 novembre 2018, après qu’une série de ses repré­sen­ta­tions ont été annu­lées par les auto­ri­tés. 

« Le rap et certaines autres formes d’art moderne reposent sur trois piliers : le sexe, la drogue et la protes­ta­tion », a estimé Vladi­mir Poutine, qui entend bien récla­mer des lois pour enca­drer ce genre musi­cal qu’il consi­dère trop rebelle. « Je suis très inquiet à propos des drogues. C’est un chemin qui mène à la dégra­da­tion d’une nation  », a déclaré Vladi­mir Poutine, tout en amal­games. Et il a d’au­tant plus tort que le rap russe, ça défonce.

Sources : Busi­ness Insi­der / New York Times

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy course download free

Plus de monde