fbpx

Ce méde­cin veut terra­for­mer Mars depuis son jardin avec de puis­sants lasers

par   Sarah Ben Bouzid   | 22 novembre 2020

Phil Davis prétend « terra­for­mer » la planète Mars depuis son jardin, grâce à des lasers de 3500 watts. Chaque semaine depuis dix ans, ce méde­cin géné­ra­liste du Hamp­shire tente ainsi de libé­rer des molé­cules de dioxyde de carbone dans le sol de la planète rouge, afin qu’elle retrouve son atmo­sphère, rappor­tait la BBC le 16 novembre.

Le méde­cin anglais sait bien qu’a­vec ses lasers, il contri­bue de la façon la plus minime qui soit à la terra­for­ma­tion de Mars, un rêve encore à des années-lumière même pour quelqu’un comme Elon Musk. Mais en amélio­rant même de façon infi­ni­té­si­male les condi­tions de vie à la surface de la planète rouge, Phil Davis veut reven­diquer léga­le­ment des terres sur Mars. « J’es­saie d’uti­li­ser le droit inter­na­tio­nal pour reven­diquer de façon légi­time la propriété de terres sur Mars. Je veux aussi utili­ser cette faille légale pour sensi­bi­li­ser à la menace qui pèse sur le traité sur l’es­pace extra-atmo­sphé­rique. »

Phil Davis

Ce traité a été signé pendant la guerre froide en 1967 et son prin­ci­pal objec­tif était d’em­pê­cher l’en­voi d’armes nucléaires dans l’es­pace, ainsi que l’ap­pro­pria­tion d’autres mondes par des puis­sances terrestres. Il empêche en grande partie la mili­ta­ri­sa­tion agres­sive de l’es­pace et l’ac­ca­pa­re­ment des terres par les nations, mais il est remis en cause chaque jour un peu plus par les grandes puis­sances (USA, Russie, Chine) et par le secteur privé, qui convoite ses richesses infi­nies (SpaceX et Blue Origin par exemple).

Si Phil Davis ne risque pas de terra­for­mer Mars avec ses lasers, le fait qu’il puisse prétendre un jour à des terres sur la planète rouge avec une action aussi simple a pour but d’en­cou­ra­ger les diri­geants à mettre à jour le traité, pour proté­ger l’es­pace des Terriens et les Terriens de l’uti­li­sa­tion que veut faire de l’es­pace une poignée d’entre eux.

Source : BBC

Plus de turfu