fbpx

Un guer­rier du XVIe siècle retrouvé au fond d’un lac avec ses armes en Litua­nie

par   Sarah Ben Bouzid   | 20 novembre 2020

Le sque­lette d’un guer­rier du XVIe siècle vient d’être décou­vert au fond d’un lac litua­nien, accom­pa­gné de sa fidèle épée et de deux poignards. Il repo­sait à une profon­deur de neuf mètres, caché dans la boue, rappor­tait Live Science le 18 novembre.

Si la décou­verte des restes du soldat a été surpre­nante, la remarquable préser­va­tion du sque­lette et des arte­facts l’est encore plus. Les plon­geurs ont ainsi récu­péré une paire de bottes en cuir munies d’épe­rons, une cein­ture en cuir avec une boucle d’acier, une épée en fer et deux poignards avec des manches en bois. Une équipe d’ar­chéo­logues, d’an­thro­po­logues et d’his­to­riens du Musée natio­nal de Litua­nie travaille actuel­le­ment à la conser­va­tion et à l’in­ter­pré­ta­tion des objets.

D’après l’ar­chéo­logue Elena Pran­ckė­naitė, cher­cheuse à l’uni­ver­sité de Klaipėda, en Litua­nie, le courant a dû dépo­ser des sédi­ments comme du sable sur le corps du guer­rier, qui l’ont recou­vert au fil du temps. Après examen, des scien­ti­fiques de la faculté de méde­cine de Vilnius ont déter­miné qu’il s’agis­sait d’un homme et qu’il était mort il y a 500 ans – bien qu’ils ne sachent pas encore ni comment ni pourquoi.

Des armes et d’autres arte­facts retrou­vés au fond du lac près du corps laissent devi­ner son statut mili­taire. Ce n’est pas la première fois que des sépul­tures humaines liées à la guerre sont retrou­vées dans la région, mais c’est la première fois qu’un soldat si vieux est décou­vert sous l’eau, a déclaré Pran­ckė­naitė.

Le pont de Dubin­giai, construit tout de bois en 1934, avait un ancêtre. Une étude datant de 1998 a révélé qu’un autre pont se trou­vait à ce même empla­ce­ment, datant du XVIe ou XVIIe siècle, à peu près à l’époque où le soldat est mort. « Pour l’ins­tant, nous suppo­sons que le sque­lette décou­vert a été jeté du pont menant au château de Dubin­giai, qui était situé au sommet d’une colline sur la rive du lac Asveja », pour­suit l’ar­chéo­logue.

Source : Live Science

PLUS DE SCIENCE