fbpx

Ce « Netflix » illé­gal avait 2 millions d’abon­nés et un service client

par   Monia Saleki   | 13 juin 2020

Une plate­forme de strea­ming illé­gal vient de tomber. Depuis cinq ans, elle diffu­sait plus de 40 000 chaînes, films ou docu­men­taires à deux millions d’abon­nés, rappor­tait Bloom­berg mercredi 10 juin.

Ce réseau déman­telé par l’Of­fice euro­péen de police (Euro­pol) hackait d’autres plate­formes telles que Netflix ou Amazon Prime pour propo­ser son contenu. Il avait tant d’abon­nés qu’il offrait un service client et une base de données sécu­ri­sée, ce qui lui a permis d’en­gran­ger près de 15 millions d’eu­ros via PayPal, des vire­ments bancaires et des paie­ments en cryp­to­mon­naies.

Et selon l’ana­lyste en tech­no­lo­gie Tim Mulli­gan, de la société MIDiA Research, ces pira­tages se réper­cutent sur les prix propo­sés par les acteurs légaux. L’agence Euro­pol a détecté 50 serveurs dans neuf pays diffé­rents et a procédé à l’ar­res­ta­tion de 11 personnes. Des voitures de luxe, des proprié­tés privées et des bijoux ont été retrou­vés pour une valeur esti­mée à plus de 4,8 millions de dollars.

Lundi, le tribu­nal de Rennes avait condamné cinq hommes pour avoir créé 30 sites illé­gaux de strea­ming spor­tif.

Source : Bloom­berg

Plus de monde