fbpx

Cette bacté­rie hallu­ci­no­gène produit de la psilo­cy­bine en grande quan­tité

par   Servan Le Janne   | 2 octobre 2019
Crédits : Shroom360

Dans le prochain numéro de la revue Meta­bo­lic Engi­nee­ring, des cher­cheurs de l’uni­ver­sité de Miami expliquent avoir créé une bacté­rie capable de produire de la psilo­cy­bine en grande quan­tité. Ce prin­cipe actif des cham­pi­gnons hallu­ci­no­gènes pour­rait être utilisé dans le cadre de trai­te­ments contre l’ad­dic­tion, la dépres­sion et le stress post-trau­ma­tique.

Les microbes peuvent être modi­fiés en labo­ra­toire de manière à produire diffé­rents maté­riaux comme de l’in­su­line, des biocar­bu­rants ou de la toile d’arai­gnée. Pour cette étude, les cher­cheurs ont intro­duit l’ADN du cham­pi­gnon psilo­cybe cuben­sis dans des souches spéciales de la bacté­rie esche­ri­chia coli. Cela a permis la produc­tion de 1,16 grammes de psilo­cy­bine par litre.

« L’esche­ri­chia coli se déve­loppe dans un milieu à base d’eau conte­nant tous les éléments chimiques néces­saires à sa survie », décrit un des auteurs de l’étude, Andrew Jones. « La bacté­rie n’a pas besoin du psilo­cy­bine pour gran­dir, et c’est donc une sorte de produit dérivé. » Si les cham­pi­gnons hallu­ci­no­gènes sont rangés parmi les drogues des deux côtés de l’At­lan­tique, diffé­rentes recherches sur les vertus théra­peu­tiques de leurs prin­cipes actifs pour­raient chan­ger la donne aux États-Unis.

Source : Meta­bo­lic Engi­nee­ring

 

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
free download udemy course

PLUS DE SCIENCE