Cette femme avait 4 abeilles vivantes dans l’œil qui se nour­ris­saient de ses larmes

par   Laura Boudoux   | 10 avril 2019

Les méde­cins pensaient rece­voir une patiente atteinte d’une simple infec­tion, quand ils ont décou­vert quatre abeilles logées sous ses paupières, se nour­ris­sant de ses larmes. À l’hô­pi­tal Fooyin de Taïwan, une jeune femme de 29 ans s’est ainsi présen­tée au service d’oph­tal­mo­lo­gie, expliquant qu’elle souf­frait d’une gêne à l’œil, raconte The Guar­dian. « J’ai vu quelque chose qui ressem­blait à des pattes d’in­secte, donc je les ai tirées, tout douce­ment, sous un micro­scope, sans abîmer leurs corps », explique le Dr Hung Chi-ting.

La patiente était sur la tombe d’un ami de la famille, déblayant la sépul­ture et arra­chant des mauvaises herbes, lorsqu’elle a senti quelque chose dans son œil. Persua­dée que ce n’était qu’un peu de terre, elle a lavé sa paupière avec de l’eau. Le soir venu, son œil a gonflé et une douleur lanci­nante et vive, comme une brûlure, s’est déclen­chée sous sa paupière.

La véri­table image

Le lende­main, à l’hô­pi­tal, les méde­cins ont compris qu’il s’agis­sait d’in­sectes, qui se nour­ris­saient de l’hu­mi­dité et du sel des larmes de la jeune femme. La vue de la patiente n’a pas été endom­ma­gée, car elle ne s’est pas frotté les yeux, permet­tant égale­ment aux abeilles de survivre. Les Halic­ti­dae, ces petites abeilles sauvages, sont souvent atti­rées par la trans­pi­ra­tion humaine et sont présentes partout dans le monde, souvent instal­lées dans les montagnes ou aux abords des cime­tières.

Source : The Guar­dian

Free Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes
free download udemy paid course

PLUS DE SCIENCE