Crédits : Sky News

Près de 7 ans après avoir trouvé refuge à l’ambassade d’Equateur de Londres, Julian Assange a été arrêté ce jeudi 11 avril 2019. Le pays sud-américain venait de lui retirer le statut de réfugié, a annoncé le quotidien britannique The Guardian.

Affaibli par cette résidence prolongée, le créateur de Wikileaks arbore un collier de barbe blanc à seulement 47 ans. Malgré ses protestations, il a été porté par les pieds et les mains dans un camion de police puis placé en garde à vue. Son cas devrait être étudié par des magistrats de Westminster, en réponse à une demande d’extradition des Etats-Unis. Il court donc le risque d’être transféré outre-Atlantique plutôt qu’en Suède, où il est accusé d’agression sexuelle.

« Par une décision souveraine, l’Equateur a retiré le statut de réfugié à Julian Assange après ses violations répétées des conventions internationales et ses violations quotidiennes des protocoles », a déclaré le président Lenín Moreno.

De son côté, Julian Assange a toujours refusé de sortir de l’ambassade, craignant d’être extradé aux États-Unis, où la publication de câbles diplomatiques par Wikileaks est vue par certains comme une trahison. Les autorités américaines ont un temps affirmé qu’elles n’avaient pas rassemblé d’éléments pour le traduire en justice, mais un document dévoilé en 2018 par le Guardian suggère le contraire.

Source : The Guardian