fbpx

La police thaï­lan­daise croyait avoir saisi 11 tonnes de kéta­mine, c’était du déta­chant

par   Sarah Ben Bouzid   | 25 novembre 2020

Au début du mois, la Thaï­lande disait avoir réalisé une saisie histo­rique de 11,5 tonnes de kéta­mine, d’une valeur de près d’un milliard de dollars. Mais d’après le ministre de la Justice, c’était « un malen­tendu ». Les tests en labo­ra­toire ont révélé que la substance était en fait du phos­phate triso­dique, un composé couram­ment utilisé comme déta­chant, rapporte la BBC ce 25 novembre. La boulette.

Lorsque les auto­ri­tés avaient saisi la substance, ils avaient annoncé en grande pompe qu’il s’agis­sait de la plus grande saisie de kéta­mine jamais réali­sée en Thaï­lande. La kéta­mine est large­ment utili­sée comme anes­thé­sique, mais en raison de ses effets psychoac­tifs, elle est égale­ment très prisée comme « drogue de fête ». Elle peut causer de graves dommages à l’or­ga­nisme et s’avé­rer mortelle si elle est utili­sée à outrance. Le phos­phate triso­dique, lui, est une substance en poudre blanche, qui peut être utilisé comme déta­chant, voire comme addi­tif alimen­taire. Il est toxique mais ce n’est aucu­ne­ment une drogue.

Somsak Thep­su­thin, le ministre de la Justice, a déclaré qu’une « erreur tech­nique » dans les tests sur le terrain avait conduit à la fausse décla­ra­tion initiale. « C’est un malen­tendu que notre gouver­ne­ment doit accep­ter », a-t-il déclaré. Il a expliqué que la confu­sion s’était produite parce que les tests préli­mi­naires, qui deviennent violets en présence de chlor­hy­drate de kéta­mine, réagissent de la même manière au phos­phate triso­dique.

Mais lors de tests ulté­rieurs effec­tués par le labo­ra­toire du contrôle des stupé­fiants thaï­lan­dais (ONCB), au moins 66 des sacs ont été iden­ti­fiés comme étant du déta­chant. Le ridi­cule s’en va-t-il au lavage ?

Source : BBC

Plus d'epic