La Russie a un plan pour concur­ren­cer SpaceX

par   Ulyces   | 6 juillet 2017

Le succès d’Elon Musk fait beau­coup d’en­vieux. En Russie notam­ment, qui fut long­temps l’ac­teur prin­ci­pal du marché mondial des lance­ments de satel­lites, grâce à des coûts de produc­tion réduits et à la qualité de ses fusées. Mais si des soucis avec ses lanceurs Soyouz et Proton au cours des dernières années ont contri­bué à affai­blir son influence, la première menace qui pèse sur les Russes vient désor­mais de l’émer­gence fulgu­rante de SpaceX. Dans une inter­view publiée le 4 juillet sur le site de Roscos­mos – l’agence spatiale russe – relayée par Ars Tech­nica, son direc­teur Igor Koma­rov recon­naît que l’en­tre­prise d’Elon Musk repré­sente un « défi sérieux » pour l’aé­ro­spa­tiale russe. Mais Igor Koma­rov a un plan pour concur­ren­cer SpaceX. D’après le direc­teur de Roscos­mos, la Russie travaille dur pour concur­ren­cer les prix pratiqués par SpaceX. Et d’ici cinq ans, une fois le déve­lop­pe­ment de la fusée Soyouz 5 achevé, un lanceur compa­rable à la fusée Falcon 9 de SpaceX, Roscos­mos rede­vien­dra un compé­ti­teur sérieux pour l’en­tre­prise cali­for­nienne. « Si nous parve­nons à réduire les coûts de lance­ment de 20 %, nous assu­re­rons la compé­ti­ti­vité » des lanceurs Soyouz 5, assure Igor Koma­rov. Mais son plan à une faille : il ne prévoit pas les progrès à venir de SpaceX. Compte tenu du succès expo­nen­tiel de l’en­tre­prise d’Elon Musk depuis 2012, on peut imagi­ner que la courbe de progres­sion s’ac­cen­tuera au cours des cinq prochaines années. À moins que l’en­tre­prise ne se crashe en plein vol, ce qui n’est pas tota­le­ment impos­sible. Mais parier sur l’échec de ses concur­rents n’est pas une stra­té­gie très convain­cante. Source : Ars Tech­nica

Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
free online course