Ce lundi 4 janvier, le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a échappé à une extradition vers les États-Unis grâce au verdict de la justice britannique. Le président du Mexique Andrés Manuel López Obrador (AMLO) en a profité pour annoncer qu’il offrirait l’asile politique au journaliste s’il le désirait, rapportait Vice le 4 janvier.

Lors d’une conférence de presse, le président mexicain a qualifié de « triomphe de la justice » la décision du Royaume-Uni de rejeter la demande d’extradition en raison de préoccupations pour la santé mentale du lanceur d’alerte, en proie à une grave dépression et à des pensées suicidaires depuis son incarcération en avril 2019.

AMLO a déclaré qu’il avait l’intention de demander à son ministre des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, d’échanger avec le gouvernement britannique au sujet de la libération d’Assange et de son possible exil politique au Mexique. « Assange est un journaliste et mérite une chance, je suis d’avis qu’on lui accorde le pardon », a déclaré le chef d’État latino-américain. « Nous allons lui offrir une protection. »

AMLO soutient depuis le début Assange et WikiLeaks, en particulier après la publication de milliers de documents auparavant tenus secrets, dont plusieurs en 2011 qui ont mis dans l’embarras son rival politique, l’ancien président Felipe Calderón.

Source : VICE