fbpx

Les corps d’un maître et son esclave décou­verts dans une villa de Pompéi

par   Sarah Ben Bouzid   | 23 novembre 2020

Les corps parfai­te­ment préser­vés d’un homme riche et de son esclave ont été retrou­vés dans les ruines de l’an­cienne ville romaine de Pompéi. Les deux hommes sont morts alors qu’ils tentaient de s’abri­ter de l’érup­tion du Vésuve en 79 ap. J.-C., rappor­tait le Guar­dian le 21 novembre.

Le maître et son esclave, éten­dus l’un à côté de l’autre, auraient échappé à la première phase de l’érup­tion, lorsque la ville a été recou­verte de cendres volca­niques et de pierres, pour ensuite être tués lors d’une deuxième érup­tion qui s’est produite le lende­main.

Le plus jeune, qui avait entre 18 et 25 ans, avait semble-t-il plusieurs vertèbres compri­mées – il pour­rait donc s’agir soit d’un ouvrier, soit d’un esclave. D’après les archéo­logues, il portait une tunique plis­sée, peut-être en laine. Le deuxième homme devait lui pour sa part entre 30 et 40 ans. Il présen­tait une struc­ture osseuse plus solide, en parti­cu­lier autour de la poitrine, et portait aussi une tunique. Ils ont été retrou­vés allon­gés dans un couloir de la villa.

Selon les respon­sables du parc archéo­lo­gique de Pompéi, cette décou­verte est excep­tion­nelle car elle souligne l’im­por­tance de ce site en tant que lieu d’études et de recherche. C’est la dernière d’une série de décou­vertes fasci­nantes que les fouilles à Pompéi ont permis de mettre au jour ces dernières années. En octobre 2018, les corps de deux femmes et trois enfants avaient été décou­verts blot­tis dans la chambre d’une villa près de Pompéi. La dernière fouille, qui fait partie d’un vaste projet d’un million d’eu­ros, se pour­suit malgré la pandé­mie de coro­na­vi­rus.

Source : The Guar­dian

PLUS DE SCIENCE