fbpx

Les Roumains ont récolté 30 millions d’eu­ros pour construire un hôpi­tal sans le gouver­ne­ment

par   Adrien Gingold   | 5 mars 2020

Frus­trés par la poli­tique de santé publique de leur gouver­ne­ment, les Roumains ont décidé de s’or­ga­ni­ser. Un hôpi­tal de huit étages est en train de prendre forme à quelques minutes du centre-ville de Buca­rest. Il est érigé grâce à 30 millions d’eu­ros récol­tés sur une plate-forme de finan­ce­ment parti­ci­pa­tif et devrait ouvrir début 2021, précise le Guar­dian ce jeudi 5 mars.

Depuis 2015, plus de 300 000 personnes et 4 000 entre­prises ont donné de l’argent pour construire cet établis­se­ment. Il trai­tera les enfants atteints de cancer et sera le premier hôpi­tal d’État entiè­re­ment bâti grâce à des dons privés. Plus de 30 millions d’eu­ros ont été collec­tés. Lors d’un concert à Buca­rest en août 2019, le groupe Metal­lica avait fait un don de 250 000 euros.

Oana Gheor­ghiu est l’une des deux fonda­trices de l’ONG Give Life Asso­cia­tion, à l’ini­tia­tive du projet. « Je pense que les Roumains avaient besoin d’un projet auquel croire parce que pendant les 30 dernières années, rien n’a été construit : pas de routes, pas d’hô­pi­taux, pas d’in­fra­struc­tures », souffle-t-elle.

Depuis la chute du régime commu­niste en 1989, la Rouma­nie n’a pas brillé par ses inves­tis­se­ments publics. Selon les derniers chiffres d’Eu­ro­stat, ses dépenses de santé sont les plus faibles de l’Union euro­péenne en pour­cen­tage du PIB. Chaque année, des milliers de méde­cins et d’in­fir­miers quittent le pays pour des emplois mieux rému­né­rés à l’étran­ger, tandis que des scan­dales de corrup­tion conti­nuent d’être dévoi­lés dans ce domaine. 

« Notre secteur privé a pros­péré », constate l’an­cien ministre de la Santé Vlad Voicu­lescu, qui a cofondé une asso­cia­tion cari­ta­tive contre le cancer des enfants en 2014. « Nous avons des immeubles de bureaux, des espaces de vie impres­sion­nants et proba­ble­ment les plus grands centres commer­ciaux d’Eu­rope. En revanche, notre gouver­ne­ment n’a réussi à construire qu’un seul nouvel hôpi­tal en trois décen­nies. »

La construc­tion a commencé en juin 2018 sur le terrain de l’un des hôpi­taux exis­tants de la ville. L’aile d’on­co­lo­gie pédia­trique couvrira 12 000 m² avec un étage dédié aux soins inten­sifs, six salles d’opé­ra­tion et envi­ron 160 lits. Si tout se déroule comme prévu, l’hô­pi­tal sera prêt début 2021.

Source : The Guar­dian

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
free download udemy paid course

Plus de monde