Monsanto condamné à payer plus de 70 millions de dollars à cet homme atteint d’un cancer

par   Laura Boudoux   | 28 mars 2019
Crédits : AP

L’homme de 70 ans, atteint d’un cancer provoqué par l’uti­li­sa­tion de l’her­bi­cide déve­loppé par Monsanto, a obtenu gain de cause. Un tribu­nal de San Fran­cisco a en effet condamné l’en­tre­prise à verser plus de 70 millions d’eu­ros à Edwin Harde­man, mercredi 27 mars 2019, rapporte le San Fran­cisco Chro­nicle. L’homme dit avoir utilisé le Roun­dup sur ses proprié­tés pendant 26 ans, avant que sa mala­die ne soit diagnos­tiquée, en 2015.

Alors que des milliers d’autres personnes atteintes de cancer ont égale­ment déposé plainte contre le géant de l’agro­chi­mie, il s’agis­sait là du premier procès oppo­sant un plai­gnant à Monsanto devant un tribu­nal fédé­ral. Une seule jour­née a suffi pour la déli­bé­ra­tion des six jurés, qui ont déclaré à l’una­ni­mité que Monsanto était respon­sable du déve­lop­pe­ment du lymphome d’Ed­win Harde­man. 200 000 dollars lui ont été octroyés pour compen­ser ses pertes écono­miques, et plus de 5 millions pour « ses souf­frances passées et futures ».

Déter­mi­nant que l’en­tre­prise avait agi avec « malveillance, ou oppres­sion », et que Monsanto était bien conscient des risques liés à l’uti­li­sa­tion du Roun­dup, les jurés ont ajouté 75 millions de dollars de dommages et inté­rêts puni­tifs. « Toutes ces années, Monsanto a commer­cia­lisé le Roun­dup sans dire la vérité, sans tester son produit et sans préve­nir qu’il provoquait le cancer », déplore Jenni­fer Moore, l’une des avocat·es d’Ed­win Harde­man. Elle assure que cette condam­na­tion, et les preuves incri­mi­nantes appor­tées lors du procès « auront un impact sur tous les cas simi­laires à travers le pays ».

Source : San Fran­cisco Chro­nicle

Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
online free course

Plus de monde