fbpx

Un écureuil améri­cain testé posi­tif à la peste bubo­nique

par   Ulyces   | 15 juillet 2020

Oubliez la marmotte mongole quelques instants pour vous inté­res­ser aux écureuils améri­cains. Car l’un de ces sympa­thiques rongeurs vient d’être testé posi­tif à la peste bubo­nique dans le Colo­rado, annonçait la chaîne ABC News le 14 juillet.

La peste bubo­nique, ou « peste noire », c’est bien cette terrible mala­die à conso­nance moyen­âgeuse qui a éradiqué 30 à 50 % de la popu­la­tion euro­péenne au XIVe siècle – elle serait partie de Chine en 1334. Aujourd’­hui, on s’en sort grâce à un trai­te­ment anti­bio­tique si le mal est pris à temps, c’est-à-dire dans les 24 heures après appa­ri­tion des symp­tômes (forte fièvre, maux de tête, et les fameux bubons). Conve­nons malgré tout qu’un retour de la peste bubo­nique tombe­rait au plus mauvais moment.

L’écu­reuil pesti­féré a été détecté dans un pate­lin à l’ouest de Denver, et il s’agit selon les auto­ri­tés du premier cas de peste détecté dans le coin cette année. Dans un commu­niqué, le Jeffer­son County Public Health (JCPH) rappelle que « la peste est une mala­die infec­tieuse causée par la bacté­rie Yersi­nia pestis [le bacille de la peste] qui peut être trans­mise aux humains et leurs animaux de compa­gnie si les précau­tions adéquates ne sont pas prises ». La peste pouvant se trans­mettre par les puces trans­por­tées par les rongeurs, les chats sont parti­cu­liè­re­ment suscep­tibles de tomber malades s’ils se trouvent au contact d’un rongeur infecté.

D’après les auto­ri­tés sani­taires améri­caines, il y a néan­moins peu de risques pour que la mala­die se propage au-delà de ce malheu­reux écureuils, mais dans une période aussi terrible outre-Atlan­tique – près de 3,5 millions de cas de Covid-19 recen­sés et près de 140 000 décès –, la pers­pec­tive d’une nouvelle mala­die à combattre ne réjouit personne.

Source : ABC News

Plus de monde