fbpx

Un temple viking à la gloire de Thor et d’Odin décou­vert en Norvège

par   Sarah Ben Bouzid   | 9 octobre 2020

Les vestiges d’un temple païen vieux de 1 200 ans dédié aux dieux nordiques tels que Thor et Odin ont été décou­verts à Ose, dans le sud de la Norvège, rappor­tait Live Science le 8 octobre. Ce grand bâti­ment en bois, qui date­rait selon les archéo­logues de la fin du VIIIe siècle, était utilisé pour le culte et les sacri­fices aux dieux vikings pendant les solstices d’été et d’hi­ver.

Cette « maison des dieux » de 14 mètres de long, 8 mètres de large et jusqu’à 12 mètres de haut est une relique rare de la reli­gion viking, construite plusieurs siècles avant que le chris­tia­nisme n’y devienne domi­nant. Il s’agit du premier temple nordique ancien décou­vert en Norvège, affirme l’ar­chéo­logue Søren Diin­hoff, du musée de Bergen.

Crédits : Univer­sity Museum of Bergen

Ce lieu de culte aurait été bâti tandis que la région était placée sous l’égide d’un groupe de riches familles, qui incar­nait l’élite. Ces distinc­tions de classes n’exis­taient pas origi­nel­le­ment dans leur culture, elle s’est déve­lop­pée après que les Vikings ont rencon­tré des socié­tés très stra­ti­fiées comme celle des Romains. « Lorsqu’une nouvelle société socia­le­ment diffé­ren­ciée est appa­rue, les familles diri­geantes ont pris le contrôle du culte », a déclaré Diin­hoff.

Elles ont alors commencé à construire ces grandes « maisons des dieux », qui étaient beau­coup plus complexes que les sites reli­gieux sommaires qui les précé­daient. « Elles montrent une expres­sion de croyance plus forte que les petits lieux de culte retrou­vés jusqu’ici », pour­suit le cher­cheur. « Ces lieux étaient construits comme un véri­table spec­tacle idéo­lo­gique. »

Crédits : Univer­sity Museum of Bergen

L’an­cienne reli­gion nordique a peu à peu disparu à partir du XIe siècle, lorsque les rois de Norvège ont imposé par la force la reli­gion chré­tienne en démo­lis­sant ou brûlant des bâti­ments comme celui-ci.

Source : Live Science

PLUS DE SCIENCE