fbpx

Une étude confirme que la police améri­caine tue beau­coup plus d’Afro-Améri­cains

par   Servan Le Janne   | 25 juin 2020

Aux États-Unis, les Afro-Améri­cains risquent 3,23 fois plus que les Blancs d’être tués par la police. Ce chiffre calculé par deux cher­cheurs de la Harvard T.H. Chan School of Public Health vient d’être publié mercredi 24 juin dans la revue PLOS ONE. Il était relayé le même jour par le site Science Daily.

Pour obte­nir un tel résul­tat, Gabriel Schwartz et Jaque­lyn Jahn ont utilisé une base de données tenue par le groupe citoyen Fatal Encoun­ters. Elle réper­to­rie 5 494 morts liées à la police entre 2013 et 2017. Il en ressort que les Noirs péris­sent 3,23 fois plus souvent au contact d’un poli­cier que les Blancs.

« Après la mort de George Floyd aux mains de la police de Minnea­po­lis et les mani­fes­ta­tions contre les violences poli­cières qui ont suivi, l’étude de données sur les décès liés à la police aux États-Unis n’a jamais été aussi impor­tante », estiment les auteurs.

À partir de cette même base de données, des cher­cheurs avaient estimé l’an passé qu’un homme noir sur 1 000 pouvait s’at­tendre à mourir entre les mains de la police dans sa vie. Entre 2012 et 2018, les forces de l’ordre ont tué plus d’Afro-Améri­cains dans la ving­taine que le diabète, la pneu­mo­nie, les mala­dies respi­ra­toires chro­niques ou les mala­dies céré­bro­vas­cu­laire.

Source : Science Daily

 

Plus de monde