fbpx

Le Covid-19 pour­rait provoquer une vague de mala­die de Parkin­son

par   Sarah Ben Bouzid   | 24 septembre 2020

Une équipe de scien­ti­fiques austra­liens ont publié le 22 septembre une étude affir­mant qu’une troi­sième vague de la pandé­mie de Covid-19 pour­rait prendre la forme d’une augmen­ta­tion des cas de mala­die de Parkin­son. Cet effet pour­rait être déclen­ché dans le cerveau comme réponse immu­ni­taire au virus, détaillent les cher­cheurs de l’Insti­tut Florey pour les neuros­ciences et la santé mentale.

S’il n’existe pas encore de preuves irré­fu­tables qu’une telle pous­sée de parkin­so­nisme aura lieu, un effet semblable avait déjà été constaté lors de la pandé­mie de grippe espa­gnole de 1918. À l’époque, une forme d’in­flam­ma­tion du cerveau appe­lée encé­pha­lite léthar­gique, liée à la mala­die, avait augmenté le risque de contrac­ter la mala­die de Parkin­son de deux à trois fois.

« Alors que le monde est à nouveau frappé par une pandé­mie virale, nous sommes très préoc­cu­pés par l’aug­men­ta­tion poten­tielle des mala­dies neuro­lo­giques dans le monde. Nous avons été pris au dépourvu la première fois, rien ne nous oblige à l’être à nouveau », a déclaré le Pr Kevin Barn­ham, un des auteurs de l’étude.

Bien que les cher­cheurs recon­naissent qu’il n’existe actuel­le­ment pas suffi­sam­ment de données pour quan­ti­fier le risque de déve­lop­per la mala­die de Parkin­son après avoir eu le Covid-19, ils suggèrent que la meilleure façon d’iden­ti­fier les futurs cas de manière précoce serait le dépis­tage à long terme des cas de coro­na­vi­rus après la guéri­son, en surveillant les expres­sions de la mala­die neuro­dé­gé­né­ra­tive.

Source : Jour­nal of Parkin­son’s Disease

PLUS DE SCIENCE