fbpx

L’in­dus­trie de la viande est en déclin pour la deuxième année consé­cu­tive

par   Denis Hadzovic   | 31 juillet 2020

La produc­tion de viande mondiale a chuté en 2019. Selon l’Or­ga­ni­sa­tion des Nations unies pour l’ali­men­ta­tion et l’agri­cul­ture (FAO), c’est la deuxième fois depuis 1961 que cela se produit. Un autre déclin est prévu pour 2020, complé­tait Bloom­berg jeudi 30 juillet.

Depuis 1961, l’in­dus­trie de la viande n’avait connu qu’une seule baisse de produc­tion, en 1996. Les ralen­tis­se­ments de 2019 et 2020 sont donc inédits et pour­raient indiquer une véri­table tendance.

En 2018, 340 millions de tonnes de viande ont été produites dans le monde, dont 302 millions de tonnes de bœuf, de porc et de poulet. Le bœuf repré­sen­tait 39 % de la viande indus­trielle en 1961 contre 20 % aujourd’­hui.

C’est un bon signe pour le climat, puisque la produc­tion de bœuf génère dix fois plus de gaz à effet de serre que la produc­tion de porc ou de poulet. Elle favo­rise aussi la défo­res­ta­tion, étant donné que beau­coup de pâtu­rages sont des terrains défri­chés.

Cela dit, la crois­sance démo­gra­phique tend à faire augmen­ter malgré tout la produc­tion de viande. Une fois la crise du Covid-19 passée, il y a donc des risques qu’elle reparte à la hausse. En 2018, la FAO prévoyait une augmen­ta­tion de 15 % de la produc­tion de viande mondiale d’ici à 2027.

Source : Bloom­berg

Plus de monde