fbpx

Restée muette pendant deux mois, elle recom­mence à parler avec quatre accents étran­gers

par   Denis Hadzovic   | 23 juin 2020

Emily Egan, une Anglaise origi­naire de l’Es­sex, a grandi dans son pays de nais­sance sans parler aucune langue étran­gère. Mais après avoir contracté une mysté­rieuse mala­die qui l’a rendue muette pendant deux mois, elle a recom­mencé à parler avec diffé­rents accents, rappor­tait Metro dimanche 21 juin.

En janvier dernier, Emily a souf­fert d’une mysté­rieuse anoma­lie qui l’a rendue muette pendant deux mois. Sur les conseils de son méde­cin, elle a pris des vacances en Thaï­lande avec son conjoint pour se relaxer. Après seule­ment quelques jours de repos, elle a retrouvé sa voix… enfin presque.

Car en plus de sa capa­cité à parler, Emily a récu­péré quatre accents étran­gers, russe, français, italien ou polo­nais. « Lorsque je suis rentrée de vacances, mes mots sonnaient comme une langue étran­gère », dit-elle avec un accent russe dans une inter­view éton­nante.

La voix d’Emily a égale­ment changé. « En temps normal, mon accent anglais est très prononcé et ma voix a un timbre très aigu et recon­nais­sable, les gens savaient quand c’était moi qui appe­lais », raconte-t-elle. Désor­mais, elle parle avec un ton plus grave et son accent varie selon son état de fatigue.

En mars dernier, elle a été offi­ciel­le­ment diagnos­tiquée d’une affec­tion médi­cale très rare : le syndrome de l’ac­cent étran­ger. Les méde­cins pensent qu’E­mily va devoir vivre avec ses accents pendant long­temps, voire pendant le restant de ses jours. « J’étais si exci­tée quand j’ai commencé à retrou­ver ma voix, mais main­te­nant je ne recon­nais même plus la voix qui sort de ma bouche, ça ne sonne pas comme moi. Je dois apprendre à accep­ter le fait de ne pas pouvoir dire les mots comme je le veux, ça revien­dra peut-être », conclut-elle.

Source : Metro

Plus de mystère