fbpx

Un Iranien né au XIXe siècle meurt à l’âge de 138 ans

par   Sarah Ben Bouzid   | 20 novembre 2020

L’Iran a annoncé la mort d’Ah­mad Soufi, un Kurde iranien décédé à l’âge record de 138 ans. Si ses docu­ments d’iden­tité sont bien vrais, il était jusqu’à ce mercredi 18 novembre le doyen de l’hu­ma­nité, excé­dant de 16 ans l’âge auquel la Française Jeanne Calment est décé­dée, rapporte L’Orient Le Jour.

Appa­rem­ment né le 28 février 1882, Ahmad Soufi est mort de vieillesse mercredi à Saqqez, dans la province du Kurdis­tan iranien, dans l’ouest du pays. C’est l’agence offi­cielle iranienne qui a publié une copie de son chenasm­na­meh (l’équi­valent du livret de famille) et de sa carte d’iden­tité. Les deux papiers rensei­gnaient une date de nais­sance parti­cu­liè­re­ment ancienne, datant du XIXe siècle – plus exac­te­ment de 1882.

Ainsi, d’après ses papiers, le doyen kurde se serait éteint à un âge bien plus avancé que celui de l’ac­tuelle doyenne recon­nue de l’hu­ma­nité, la Japo­naise Kane Tanaka, née le 2 janvier 1903 et âgée de 117 ans. Même Jeanne Calment, qui détient toujours le record de longé­vité, s’est éteinte à l’âge de 122 ans.

Aussi, même si les Kurdes sont répu­tés en Iran pour faire de solides cente­naires, Soufi est mort à un âge bien plus avancé que celui de celle que l’on consi­dère actuel­le­ment comme la moyenne des cente­naires.

Source : L’Orient-Le Jour

Plus de monde