fbpx

Une pierre précieuse incon­nue décou­verte au cœur d’un volcan russe

par   Sarah Ben Bouzid   | 19 novembre 2020

Des géologues de l’uni­ver­sité de Saint-Péters­bourg ont annoncé la décou­verte d’une pierre précieuse incon­nue au sommet du volcan Tolbat­chik, à l’ex­tré­mité orien­tale de la Russie, sur la pénin­sule du Kamt­chatka. Jamais docu­menté aupa­ra­vant par les scien­ti­fiques, ce miné­ral raris­sime baptisé « pétro­vite » est une substance cris­tal­li­sée d’un bleu vert écla­tant, rapporte le site de l’uni­ver­sité russe le 17 novembre.

L’his­toire érup­tive du Tolbat­chik remonte à des milliers d’an­nées, mais récem­ment, deux événe­ments notables peuvent être distin­gués. D’une part la « grande érup­tion de la fissure du Tolbat­chik » de 1975, et d’autre part celle de 2012. La force de l’érup­tion de 1975 a eu comme consé­quence de déchi­rer de nombreux cônes de cendres, ouvrant un terrain rocheux qui s’est révélé depuis être une riche veine de dépôts de souffre et de miné­raux incon­nus, encore jamais vus ailleurs.

Une faille d’où naît la pétro­vite

Au total, le volcan Tolbat­chik reven­dique 130 miné­raux uniques, le dernier en date étant la pétro­vite, un miné­ral sulfaté qui prend la forme d’agré­gats globu­laires bleus de cris­taux tabu­laires, dont beau­coup contiennent des inclu­sions gazeuses. « L’atome de cuivre dans la struc­ture cris­tal­line de la pétro­vite a une coor­di­na­tion inha­bi­tuelle et très rare de sept atomes d’oxy­gène », explique le cher­cheur prin­ci­pal et cris­tal­lo­graphe Stani­slav Fila­tov.

Ce miné­ral se cris­tal­lise par préci­pi­ta­tion directe de gaz volca­niques, et prend la forme de croûtes crypto-cris­tal­lines bleues. Aussi, au niveau chimique, la pétro­vite repré­sente un tout nouveau type de struc­ture cris­tal­line consti­tué d’atomes d’oxy­gène, de soufre de sodium et de cuivre. Magni­fique.

Source : Univer­sité de Saint-Péters­bourg

PLUS DE SCIENCE