fbpx

Confrontée à une crise économique alors qu'elle change de visage sous la férule du prince héritier, l'Arabie saoudite se trouve à un tournant crucial.

par Servan Le Janne | 20 mai 2020

Dans les eaux turquoises du golfe Persique, au large de l’Ara­bie saou­dite et du Koweït, six plate­formes reliées entre elles par des barres en métal pompent inlas­sa­ble­ment le pétrole qui se cache sous les fonds marins. Mais en ce mois de mai 2020, les navires sont de moins en moins nombreux à venir le récu­pé­rer. Selon le jour­nal Al Rai relayé par Reuters samedi 16 mai, les deux États qui exploitent conjoin­te­ment l’ins­tal­la­tion ont décidé d’ar­rê­ter la produc­tion à partir du 1er juin. Après s’être lancé dans une guerre du pétrole en augmen­tant sa produc­tion en avril, Riyad a fini par accep­ter de la réduire pour éviter que les tarifs conti­nuent de dégrin­go­ler.

Le régime saou­dien se retrouve aujourd’­hui en trop mauvaise posture pour ne pas tran­si­ger. Alors que la baisse du prix du baril le prive d’une grande partie de ses ressources, la pandé­mie de coro­na­vi­rus l’em­pêche de miser sur le tourisme, comme il l’en­vi­sa­geait dans le plan Vision 3000, qui a pour objec­tif de diver­si­fier ses sources de reve­nus afin d’as­su­rer son avenir. « Je pense que Vision 2030 est plus ou moins terminé », juge même Michael Stephens, spécia­liste du Moyen-Orient au Royal United Services Insti­tute de Londres. Le pays traverse « la période la plus diffi­cile de son histoire, ou en tout cas la plus diffi­cile du règne de Moham­med ben Salmane ».

Depuis son acces­sion au pouvoir en 2017, MBS, comme il est surnommé, a cassé certains codes et écarté une foule de caciques. Au moment où l’Ara­bie saou­dite se trouve à un tour­nant majeur, nous vous propo­sons de reve­nir, en six articles, sur les derniers chan­ge­ment impul­sés par le prince héri­tier dans ce royaume aux richesses immenses et aux défis gigan­tesques. En cliquant sur chaque titre, vous pour­rez ainsi savoir si les Saou­diens vont rache­ter l’Olym­pique de Marseille, comment MBS réforme le pays, réprime l’op­po­si­tion et fait la guerre à l’Iran.

Cliquez sur les titres

Ce prince saou­­dien va-t-il rache­­ter l’OM ?

Riche à milliards mais en déli­ca­tesse avec le régime, le prince saou­dien Al-Walid ben Talal négo­cie­rait pour rache­ter l’Olym­pique de Marseille.

Voici comment le prince héri­­tier d’Ara­­bie saou­­dite change radi­­ca­­le­­ment le royaume

Moham­med ben Salmane est en train de faire le ménage autour de lui pour réfor­mer le royaume avec les coudées franches.

Arabie saou­­dite contre Iran : la guerre froide du Moyen-Orient

Entre­tien avec Robert Baer, vété­ran de la CIA au Moyen-Orient qui remonte aux sources des tensions entre l’Ara­bie saou­dite et l’Iran.

Derrière son appa­­rente moder­­ni­­sa­­tion, l’Ara­­bie saou­­dite réprime-t-elle toute oppo­­si­­tion ?

Pendant qu’il dimi­­nuait la charge morale pesant sur ses citoyens, le régime resser­­rait les mailles du filet sécu­­ri­­taire, trans­­fé­­rant les pouvoirs de pour­­suite en matière de terro­­risme à des insti­­tu­­tions dépen­­dant de la couronne.

Voici les avocates saou­­diennes qui se battent pour les droits des femmes dans leur pays

En septembre 2014, Mohra Ferak avait 22 ans et elle était en dernière année à l’uni­­ver­­sité de Dar Al-Hekma, dans la ville portuaire de Djed­­dah. Elle a été solli­­ci­­tée pour un conseil par une femme qui avait entendu dire qu’elle étudiait le droit.

Le siège de La Mecque : en 1979 des terro­­ristes prennent d’as­­saut la Grande Mosquée

Le siège de La Mecque : en 1979 des terro­­ristes prennent d’as­­saut la Grande Mosquée.


Couver­ture : April­tan


 

Plus de monde