fbpx

L’uni­vers pour­rait être rempli de planètes de diamant

par   Sarah Ben Bouzid   | 15 septembre 2020

Certaines exopla­nètes riches en carbone pour­raient être entiè­re­ment consti­tuées de diamants, d’après un article publié par une équipe d’as­tro­nomes de l’uni­ver­sité d’État de l’Ari­zona le 9 septembre. « Ces exopla­nètes sont incom­pa­rables aux astres de notre système solaire », selon Harri­son Allen-Sutter, géophy­si­cien et coau­teur de l’étude parue dans le Plane­tary Science Jour­nal.

Les étoiles et planètes se forment à partir du même nuage de gaz, elles sont donc essen­tiel­le­ment consti­tuées des mêmes éléments. Les planètes en orbite autour d’étoiles à faible rapport carbone-oxygène auront donc tendance à ressem­bler à la compo­si­tion de la Terre, c’est-à-dire qu’elles seront prin­ci­pa­le­ment consti­tuées d’oxydes et de sili­cates. De telles planètes recèlent très peu de diamants, comme sur Terre dont ils ne repré­sentent que 0,0001 % de la compo­si­tion.

Mais d’autres astres possèdent un noyau dont la teneur en carbone est nette­ment plus élevée que celui de la Terre. Cette carac­té­ris­tique leur permet­trait de conver­tir une partie impor­tante de leur masse en diamants. Un phéno­mène dû à des tempé­ra­tures et des niveaux de pres­sion extrê­me­ment élevés propres à ces corps célestes.

Mais n’ima­gi­nez pas pouvoir un jour construire une villa en diamant sur une de ces planètes. Elles sont en effet peu suscep­tibles d’abri­ter la vie et leurs condi­tions atmo­sphé­riques les rendent inha­bi­tables. Mais selon M. Allen-Sutter, « indé­pen­dam­ment de l’ha­bi­ta­bi­lité, c’est une étape supplé­men­taire pour nous aider à comprendre nos obser­va­tions des exopla­nètes ». En revanche, on pourra toujours les miner.

Source : Univer­sité d’État de l’Ari­zona 

PLUS DE SCIENCE