fbpx

Pour Bernie Sanders, il est impos­sible de réfor­mer la police sans léga­li­ser la weed

par   Denis Hadzovic   | 24 juin 2020

Le séna­teur du Vermont Bernie Sanders ne semble pas boule­versé par sa défaite lors du Super Tues­day face à Joe Biden. La semaine dernière, il a fait un discours progres­siste en affir­mant qu’une réforme de la police devait passer par la léga­li­sa­tion de la marijuana, rappor­tait Marijuana Moment jeudi 18 juin.

Au milieu des mani­fes­ta­tions contre les violences poli­cières, Bernie Sanders a tenu un discours réaf­fir­mant l’im­por­tant du respect des droits humains et prônant le « déman­tè­le­ment » de la police améri­caine. Il demande ainsi la fin de l’im­mu­nité des forces de l’ordre, la mise en place d’une police non-armée et la léga­li­sa­tion du canna­bis.

« Enfin, et ce n’est certai­ne­ment pas moins impor­tant, nous devons léga­li­ser la marijuana », a conclu Sanders, qui trouve absurde le fait que le canna­bis soit rangé du même côté que certaines drogues meur­trières comme l’hé­roïne.

Durant sa campagne prési­den­tielle, Bernie Sanders avait déjà fait part de cette idée. Le 1er février dernier, il décla­rait que s’il était élu président, il léga­li­se­rait immé­dia­te­ment le canna­bis dans l’in­té­gra­lité des 50 États des USA. Pour le séna­teur de 78 ans, c’est une étape essen­tielle de la réforme de la police améri­caine.

« S’agis­sant de la réforme poli­cière, il nous faut mettre un terme aux arres­ta­tions et à l’em­pri­son­ne­ment des citoyen.ne.s, prin­ci­pa­le­ment issu.e.s de mino­ri­tés, pour usage de marijuana », déclare-t-il. Mais Joe Biden a refusé à plusieurs reprises les propo­si­tions de Sanders, et Donald Trump lui, n’y porte pas grande atten­tion.

Source : Marijuana Moment

Plus de weed