fbpx

Trop de sexe oral pour­rait augmen­ter les risques de cancer

par   Adrien Vlahovic   | 11 janvier 2021

Une nouvelle étude suggère que des rela­tions sexuelles orales fréquentes et « intenses » pour­raient augmen­ter consi­dé­ra­ble­ment le risque de cancer de la bouche et de la gorge, rapporte Vice ce 11 janvier.

Avoir 10 parte­naires sexuels oraux augmen­te­rait ainsi par quatre les chances de contrac­ter un cancer, et avoir des rela­tions sexuelles orales à un jeune âge, et de nombreux parte­naires sur une courte période sont tous deux asso­ciés à un risque plus élevé de déve­lop­per une mala­die grave. Tout ça à cause du papil­lo­ma­vi­rus humain, ou VPH, qui est la cause d’en­vi­ron 25 % des cancers de la bouche et 35 % des cancers de la gorge dans le monde, contre les deux tiers dus au taba­gisme.

« Notre étude s’ap­puie sur des recherches anté­rieures pour démon­trer que ce n’est pas seule­ment le nombre de parte­naires sexuels oraux, mais égale­ment d’autres facteurs non pris en compte aupa­ra­vant qui contri­buent au risque d’ex­po­si­tion au VPH par voie orale et au cancer de l’oro­pha­rynx lié au VPH qui en résulte », a déclaré Virgi­nia Drake, la cher­cheuse en charge de l’étude.

Selon la clinique de santé en ligne Euro­cli­nix, les tendances indiquent que le cancer de la bouche causé par le VPH est en hausse et pour­rait même dépas­ser celui causé par le taba­gisme. Le nombre de personnes contrac­tant le VPH augmente chaque année et les scien­ti­fiques estiment même que 90 % des hommes et 80 % des femmes contrac­te­ront une souche du virus à un moment donné de leur vie.

Source : Vice

PLUS DE SCIENCE