fbpx

Cette éolienne géante peut alimen­ter une maison pendant 2 jours en une seule rota­tion

par   Adrien Vlahovic   | 11 janvier 2021

L’an­née 2021 commence sur une bonne nouvelle pour l’en­vi­ron­ne­ment. La société améri­caine Gene­ral Elec­tric a construit une éolienne si puis­sante qu’elle peut alimen­ter un ménage pendant deux jours entiers, avec un seul tour de ses gigan­tesques pales. Des construc­tions géantes qui viennent d’ob­te­nir leur certi­fi­ca­tion, tandis que l’en­tre­prise prévoit déjà des modèles encore plus grands, a-t-elle annoncé dans un commu­niqué le 18 décembre dernier.

L’éo­lienne Haliade-X a été intro­duite en 2018 comme une turbine de 12 MW capable de produire 45 % plus d’éner­gie que toute autre éolienne offshore (située au large des côtes) sur le marché. D’une hauteur incroyable de 260 mètres, elle possède trois pales mesu­rant chacune 107 m. C’est cette géante qui sera utili­sée pour le tout premier projet d’éner­gie éolienne offshore « à l’échelle commer­ciale » des États-Unis. Mais elle sera surtout la star du plus grand parc éolien offshore au monde, Dogger Bank, situé à envi­ron 130 km au large de l’An­gle­terre. Les travaux ont d’ailleurs commencé sur ce projet ambi­tieux, dont la construc­tion débute en janvier de cette année, et compor­tera 3 phases.

Gene­ral Elec­tric (G.E.) a même annoncé qu’une version boos­tée de 14 MW suivra et fera partie de la phase C du projet Dogger Bank. L’ins­tal­la­tion devrait commen­cer en 2025 et s’ache­ver en 2026. Ce sera la première fois que de tels masto­dontes sont instal­lés dans le monde.

« Dogger Bank C utili­sera une version de 14 MW du Haliade-X, l’éo­lienne offshore la plus puis­sante actuel­le­ment en service », a déclaré John Lavelle, président d’Off­shore Wind, filiale de G.E. « Ce faisant, ce projet unique conti­nuera à la fois à s’ap­puyer sur le leader­ship du Royaume-Uni dans l’éo­lien offshore et à servir de vitrine pour une tech­no­lo­gie inno­vante qui contri­bue à four­nir une éner­gie plus propre et renou­ve­lable. »

Une fois terminé, Dogger Bank aura une capa­cité de 3,6 GW et sera le plus grand parc éolien au monde, four­nis­sant au Royaume-Uni 5 % de ses besoins éner­gé­tiques totaux. La géante des mers, dont les nacelles sont construites à Saint-Nazaire, et les pales à Cher­bourg, devrait aussi faire son appa­ri­tion sur les côtes françaises. En effet, de nombreux projets devraient voir le jour, étant donné l’objec­tif d’1 GW d’éner­gie éolienne supplé­men­taire par an fixé par Barbara Pompili, ministre de la Tran­si­tion écolo­gique.

Source : Gene­ral Elec­tric

PLUS DE SCIENCE