fbpx

En première ligne de la lutte contre les épidémies et les ravages de la guerre, ils mettent à chaque instant leur vie en jeu pour en sauver le plus possible.

par Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer | 24 mars 2020

À 85 ans, il est de retour en salle d’opé­ra­tion. Lorsque les auto­ri­tés sani­taires de Véné­tie l’ont appelé à la rescousse, l’anes­thé­siste italien Giam­piero Giron n’a pas discuté avant de sortir de sa retraite pour prêter main forte à ses conci­toyen.ne.s face au Covid-19. Profes­seur émérite de l’uni­ver­sité de Padoue, Giam­piero Giron est l’homme qui a endormi le premier patient à rece­voir une trans­plan­ta­tion cardiaque en Italie. C’était en novembre 1985, il y a bien­tôt 35 ans, et il s’en souvient comme si c’était hier. En décembre prochain, il aura 86 ans. Trop de ses conci­toyen.ne.s n’au­ront jamais cette chance.

Crédits : Giam­piero Giron

« Il y a quelques semaines, j’ai reçu un appel d’un méde­cin-chef à Padoue me deman­dant si, le cas échéant, le dépar­te­ment de santé publique pouvait comp­ter sur mon expé­rience », a confié au site Affa­ri­ta­liani.it celui que la retraite a toujours ennuyé. « Depuis ce jour, je vis avec mon télé­phone portable au bout des doigts. Ils peuvent m’ap­pe­ler à tout moment, je suis prêt à partir si néces­saire. Je consi­dère que c’est mon devoir. Même si mon serment d’Hip­po­crate remonte à long­temps, il n’ex­pire pas. »

Comme lui, de très nombreux.ses soignant.e.s, en Italie comme en France, ont répondu présent à l’ap­pel de la guerre contre l’en­nemi invi­sible qu’est le nouveau coro­na­vi­rus. Jusqu’ici, 14 méde­cins italiens et un méde­cin urgen­tiste français ont trouvé la mort dans ce combat contre-la-montre. Leur courage ne sera pas oublié.

Pour rendre hommage à la bravoure de ces femmes et de ces hommes qui luttent sans relâche contre la pandé­mie de Covid-19 qui progresse dans le monde, voici 18 portraits de docteurs, chirur­giens, secou­ristes simples volon­taires qui risquent leur vie pour sauver les nôtres.

https://www.insta­gram.com/p/B-B9J4kA2XT/

En Syrie, la guerre sale du régime contre les méde­­cins

Systé­ma­tique­ment pris pour cible par les forces de Bachar el-Assad, les méde­cins bravent tous les dangers pour sauver les inno­cents syriens.

En 1976, j’ai décou­­vert le virus Ebola

Peter Piot, le méde­cin belge qui a décou­vert le virus Ebola, retourne sur les traces du virus terri­fiant qu’il a décou­vert il y a plus de 40 ans.

Israé­­liens et Pales­­ti­­niens travaillent ensemble pour sauver la vie de ces malades

Pour les Pales­ti­niens de Gaza, se faire soigner en Israël n’est pas chose facile. Mais des soignants des deux côtés du mur s’or­ga­nisent pour qu’ils le puissent.

Cette femme méde­­­cin se bat pour les femmes en Éthio­­­pie depuis 60 ans

Arri­­­­­vés d’Aus­­­­­tra­­­­­lie en 1959 pour y rester trois ans, Cathe­­­rine Hamlin et son époux n’en sont jamais partis. Dr. Hamlin a depuis ouvert une clinique qui soigne toutes les femmes.

La dure vie des femmes méde­­­­­cins de Moga­­­­­dis­­­­­cio

Au milieu du couloir prin­­­­­ci­­­­­pal mal éclairé de l’hô­­­­­pi­­­­­tal de Bana­­­­­dir, à Moga­­­­­dis­­­­­cio, un panneau indique l’en­­­­­trée de la mater­­­­­nité. Il y est écrit : « Les femmes ne meurent pas de mala­­­­­dies que nous ne savons pas guérir. Elles meurent parce que la société n’a pas encore décidé que leurs vies valent la peine d’être sauvées. »

Crédits : Trocaire

Aux côtés des méde­­cins qui luttent contre une terrible épidé­­mie au Congo-Kinshasa

Comment Méde­cins Sans Fron­tière se bat contre Ebola en Afrique.

Guérir d’Ebola : une course contre-la-montre pour sauver la vie d’un homme

Les méde­cins qui ont sauvé le Dr Kent Brantly racontent leur combat heure par heure.

Au cœur du Libe­­ria, cet homme a mené la lutte contre Ebola

Avocat de forma­tion, John Nel a mené la lutte contre Ebola au Libe­ria en 2015.

Ce secou­­riste français brave tous les dangers au Laos

Depuis 10 ans, Sébas­tien Perret vit au Laos, où il a créé un service ambu­lan­cier gratuit pour porter secours aux citoyens de la capi­­­tale.

Le méde­­cin qui voulait soigner le cancer avec du venin de scor­­pion

Le Dr Jim Olson a inventé une tech­nique incroyable pour mettre en évidence les cellules cancé­reuses : il utilise du venin de scor­pion pour les peindre.

Le Dr Jim Olson
Crédits : Fred Hutchin­­­son Cancer Research Center

Ce chirur­­gien utilise la réalité virtuelle comme anes­­thé­­siant

Pour opérer ses patients dans les villages isolés de l’État de Guer­rero, le chirur­gien José Luis Mosso Vazquez utilise des casques de réalité virtuelle pour les plon­ger dans un univers enchan­teur pendant qu’il travaille.

Cet Indien a conduit plus de 5000 personnes à l’hô­pi­tal en side­car

Kari­mul Haque est devenu une célé­brité en Inde. Depuis 20 ans, il conduit gratui­te­ment les gens à l’hô­pi­tal dans son ambu­lance unique.

Ce dentiste soigne gratui­te­ment les dents des sans-abri

Aux Pays-Bas, le dentiste Sharif Tairie soigne gratui­te­ment les dents des sans-abri d’Am­ster­dam tous les dimanches.

Ce train-hôpi­tal traverse l’Inde pour soigner les gens gratui­te­ment

Lancé en 1991, le Life­line Express traite les patients atteints de cécité, de surdité ou de handi­caps physiques dans les coins les plus recu­lés de l’Inde, sans deman­der la moindre contre­par­tie.

Le Life­line Express

Cet ingé­­nieur a réparé son propre cœur

Grâce à l’in­ven­tion de Tal Goles­­­wor­­­thy, de nombreuses vies pour­raient être sauvées. La sienne la première.

Cette prothé­siste greffe des petits doigts aux anciens yaku­zas

Le Dr Yukako Fuku­shima a une spécia­lité bien parti­cu­lière : elle greffe des petits doigts aux anciens crimi­nels ampu­tés afin qu’ils puissent se réin­sé­rer dans la société.

Ce vété­ri­naire soigne les animaux des rues

Révolté par la pauvreté à Los Angeles, Stewart soigne gratui­te­ment les animaux de compa­gnie des sans-abri grâce à des dons du monde entier.

Dentiste pour lion n’est pas un métier pour tout le monde

Le quoti­dien du Dr Peter Emily est de soigner les caries des pumas, panthères et lions pour qu’ils retrouvent l’ap­pé­tit.


Couver­ture : Le person­nel soignant d’un hôpi­tal anglais.


 

PLUS DE SCIENCE