fbpx

Les étoiles de cette galaxie n’ar­rêtent pas d’ex­plo­ser

par   Adrien Vlahovic   | 12 janvier 2021

Le 4 janvier, la NASA a dévoilé des photos de NGC 6946, égale­ment connue sous le nom de « la galaxie des feux d’ar­ti­fice ». Cette petite galaxie est la produc­trice de super­no­vae le plus proli­fique de l’uni­vers connu, faisant appa­raître ces incroyables explo­sions envi­ron une fois par décen­nie. Son secret ? Un taux de forma­tion d’étoiles incroya­ble­ment élevé, explique SciTe­chDaily.

NGC 6946 se trouve à envi­ron 25 millions d’an­nées-lumière, ce qui en fait presque notre voisine galac­tique. Ce n’est pas une grande galaxie – envi­ron 40 000 années-lumière de diamètre – mais ce qui lui manque en taille, elle le compense en panache. En un siècle seule­ment, la galaxie des feux d’ar­ti­fice a connu dix super­no­vae. Notre galaxie, la Voie lactée, enre­gistre elle une moyenne d’une à deux super­no­vae par siècle.

« La galaxie des feux d’ar­ti­fice est clas­sée à la fois comme une galaxie spirale inter­mé­diaire et comme une galaxie en étoile. La première caté­go­rie signi­fie que la struc­ture de NGC 6946 se situe entre une spirale pleine et une galaxie spirale barrée, avec seule­ment une légère barre en son centre, et la seconde signi­fie qu’elle a un taux de forma­tion d’étoiles excep­tion­nel­le­ment élevé », expliquent les scien­ti­fiques de la NASA.

Contre-intui­ti­ve­ment, c’est sa capa­cité à créer des étoiles qui explique le nombre de leurs explo­sions dans NGC 6946. Plus d’étoiles de toutes sortes = plus de grandes étoiles de courte durée = plus d’ex­plo­sions de super­no­vae.

Source : SciTe­chDaily

PLUS DE SCIENCE