Cette mystérieuse pierre découverte en Égypte contient des matières extraterrestres inconnues

par   Nicolas Pujos   | 12/01/2018
Crédits : Mario di Martino/INAF/Observatoire astronomique de Turin

En Égypte, la découverte d’une pierre d’origine extraterrestre interroge les scientifiques sur la formation du système solaire. Le site  ScienceDaily faisait état des travaux de l’université de Johannesbourg sur cette découverte majeure, le 9 janvier dernier.

Nous sommes en 2013. Les scientifiques découvrent une pierre d’origine extraterrestre qu’ils baptisent Hypatie en référence à Hypatie d’Alexandrie, première femme mathématicienne et philosophe de l’Histoire (Ve siècle). Le constat est clair : la pierre est remplie de minuscules diamants et ses caractéristiques sont totalement inconnues des chercheurs.

Les scientifiques de l’université de Johannesbourg reprennent les travaux pour déchiffrer le contenu de la pierre d’Hypatie. Le professeur Jan Kramers, qui pilote l’étude, a recours à une métaphore culinaire pour expliquer la situation. Pour comprendre la structure interne de la pierre, il faut « imaginer un cake aux fruits tombant sur le sol et dont la pâte se serait craquelée puis mélangée avec les aliments ». Le gâteau se compose de cerises et de noix (les grains minéraux) ainsi que de farine (les matériaux secondaires). Le reste des ingrédients font l’objet de découvertes qui interrogent les scientifiques.

D’une part, la pierre d’Hypatie est composée majoritairement de carbone avec de petites quantités de silicium. Cette composition est à l’opposée des météorites habituelles, qui ressemblent beaucoup à la roche terrestre. D’autre part, on retrouve une grande quantité d’hydrocarbures aromatiques polycycliques, comme ceux qui composent la poussière interstellaire – cette dernière préexistant à la formation du système solaire.

La liste des découvertes surprenantes s’allonge au fur et à mesure des travaux. Les chercheurs découvrent de l’aluminium métallique pur, du carbure de silicium et du phosphure d’argent et d’iode dans des formes ou quantités extrêmement rares voire inconnues.

Ces caractéristiques misent bout à bout laissent à penser que la composition de la pierre n’a jamais été vue sur Terre ni dans aucune autre matière extraterrestre. Elles supposent également que la pierre a été formée après le Soleil, mais que certains de ces composantes sont antérieures à sa constitution.

Jan Kramers détaille ce dernier point. « La pierre d’Hypatie s’est formée dans un environnement froid, probablement à des températures inférieures à celle de l’azote liquide (-196°C). Dans notre système solaire, il s’agirait d’un point bien plus éloigné que celui d’où proviennent la plupart des météorites, c’est-à-dire la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. »

Les travaux sur la pierre d’Hypatie ne sont pas terminés. Ils ouvrent un champ de recherche beaucoup plus large qui interroge la formation de notre système solaire, et les chercheurs vont tenter de déterminer d’où cette étrange météorite peut bien provenir.

Source : ScienceDaily

PLUS DE SCIENCE