Julian Assange pourrait enfin quitter l’ambassade d’Équateur après avoir reçu un passeport

par   Mehdi Karam   | 11/01/2018
Crédits : AP

Le 10 janvier, El Universo, important média équatorien, rapportait que le 21 décembre 2017, Julien Assange aurait reçu un document d’identité de la part de l’Équateur. Une première étape vers le départ du fondateur de Wikileaks, qui est réfugié depuis 2012 au sein de l’ambassade de l’État sud-américain à Londres, afin d’échapper aux poursuites judiciaires dont il fait l’objet en Suède ainsi qu’aux États-Unis. Une situation que Maria Fernanda Espinosa, ministre des Relations extérieures et des migrations humaines équatoriennes, qualifiait le 9 janvier d’ « insoutenable » lors d’une conférence de presse. Il s’agirait donc de trouver « une médiation, un pays tiers ou une personnalité » afin de persuader le Royaume-Uni de laisser Julian Assange partir.

Toujours aussi laconique, le principal intéressé s’est contenté de poster une photo où il revêt le maillot de football de l’équipe nationale équatorienne. Le document prétendument obtenu, dont la nature n’a pas été officiellement révélée, pourrait être un pas décisif vers l’obtention de la nationalité équatorienne et, ainsi, d’une éventuelle immunité diplomatique.

Cependant, « aucune solution ne sera trouvée sans une coopération internationale et celle du Royaume-Uni, qui a manifesté son souhait de trouver une issue à la situation », explique Espinosa, citée par le Guardian.

Source : El Universo / The Guardian

 

 

 

 

AILLEURS DANS LE MONDE