En mai 2019, cela fera 19 ans que Manuel Germán Ramírez Valdovinos est en prison pour homicide. Arrêté en 2000 dans la ville de Tepexpan, au Mexique, cet homme a été reconnu coupable du meurtre d’une personne qui est pourtant toujours bien vivante aujourd’hui, rapporte le média local Tribuna. Lors de son interpellation, les agents ministériels auraient fait usage de la violence et n’auraient même pas obtenu de mandat d’arrêt, rendant toute l’affaire suspecte.

Manuel Ramírez Valdovinos aurait été torturé et reconnu coupable d’homicide sans qu’aucune preuve ni témoin ne soient jamais présentés devant les tribunaux. Condamné à 43 ans d’incarcération, l’homme a tourné une vidéo en 2015, réclamant l’aide du gouvernement d’Enrique Peña Nieto. « Je me tourne vers vous pour dénoncer une injustice concernant la violation de mes droits », disait alors le détenu.

Il explique que l’homme qu’il est accusé d’avoir tué, Manuel Martínez Elizalde, vit actuellement aux États-Unis et qu’il aidait financièrement sa famille avant qu’il ne soit incarcéré. D’après le condamné, le père de Martínez Elizalde a souscrit une assurance vie d’un million de dollars et aurait versé 150 000 dollars aux policiers pour qu’ils l’arrêtent et fassent croire au meurtre de son fils. À l’heure qu’il est, son affaire n’a pas été réexaminée par les autorités mexicaines.

Source : Tribuna