Soudainement philanthrope, Jeff Bezos crée un fonds de 2 milliards de dollars pour l’éducation

par   Malaurie Chokoualé   | 14/09/2018
Crédits : Amazon

Par un tweet, le PDG d’Amazon Jeff Bezos a annoncé le 13 septembre qu’avec son épouse MacKenzie Bezos, ils lançaient le « Bezos Day One Fund », un fonds doté de deux milliards de dollars (un peu plus d’1,7 milliard d’euros) pour l’éducation et l’aide aux sans-abris, rapporte Bloomberg. Une annonce angélique qui arrive à un moment étrangement opportun pour l’homme le plus riche du monde.

L’objectif annoncé de ce fonds sera double : financer des organisations caritatives existantes qui soutiennent des familles dans le besoin, et organiser un réseau d’écoles maternelles suivant la pédagogie Montessori. « Nous utiliserons le même ensemble de principes qui ont guidé Amazon jusqu’ici », écrit Bezos, qui met en avant sa préoccupation d’offrir une bonne expérience client. Sauf qu’ici, « l’enfant sera le client ». Une formulation qui suscitera volontiers la circonspection.

Contrairement à ses copains Bill Gates, Mark Zuckerberg ou Waren Buffet, Jeff Bezos n’était pas encore réellement entré dans le crew des milliardaires philanthropes. Selon le Bloomberg Billionaires Index, sa fortune personnelle s’élève actuellement à 164 milliards de dollars, ce qui fait de lui la personne la plus riche du monde. Un moment opportun pour penser à redistribuer un peu de cette richesse colossale.

Selon David Callahan, fondateur du média américain Inside Philanthropy, qui s’intéresse à ce type de donations, « ce n’était qu’une question de temps avant que Bezos ne rejoigne cette nouvelle ère de la grande philanthropie ». Il conclut : « Avec de grandes fortunes comme celle-là, la seule chose que vous pouvez faire est de le donner – à moins que vous ne vouliez que le gouvernement prenne la moitié des taxes successorales. » Car évidemment, s’il s’agissait de générosité pure et simple, Bezos n’aurait peut-être pas attendu tout ce temps pour en faire preuve.

L’annonce du patron d’Amazon intervient en effet moins de dix jours après que l’influent sénateur Bernie Sanders –politicien ouvertement socialiste très aimé aux États-Unis – a présenté une loi auprès du Congrès américain intitulée Stop BEZOS (pour STOP Bad Employers by Zeroing Out Subsidies) qui dénonce au passage le mauvais traitement et les bas salaires des employés d’Amazon. Le texte se propose, en substance, de supprimer toutes les aides gouvernementales et avantages fiscaux offerts aux grandes entreprises type Amazon lorsqu’elles accordent si peu de considération à leur main d’œuvre. Mais peut-être s’agit-il d’une simple coïncidence. ¯\_(ツ)_/¯

Sources : Bloomberg/Inside Philanthropy/Vox

AILLEURS DANS LE MONDE